Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par françois charles


Un jour, une libellule lança un défi à une fourmi.
— Si tu parviens la première de l’autre côté de la rivière, ma
soeur ou moi te porterons, toi et tes amies, dans les airs tout le
restant de notre vie.
La libellule savait bien que ce défi était impossible à tenir,
étant donné le courant, la profondeur du lit de la rivière et la
présence du brochet habitant les lieux. A priori, une victoire de
la fourmi était inconcevable.

tiré des Fabliaux du Management par François CHARLES

La fourmi réfléchit. Elle accepta :
— D’accord, mais je donnerai le départ.
Elle se rendit dans sa colonie et expliqua à chacune de ses
congénères quel énorme avantage elles obtiendraient en cas de
victoire : que de temps gagné à être transportée, pour les loisirs,
et que d’efficacité accrue dans la prospection de nourriture dans
des contrées plus lointaines. Toutes les fourmis acceptèrent et
se dirigèrent vers la rivière. Une fois arrivée, notre fourmi se
détacha, parcourut une certaine distance et appela la libellule :
— Je suis prête. Que la meilleure gagne !

La libellule répondit qu’elle n’était pas pressée.
Soudain, toutes les fourmis se rassemblèrent et s’accrochèrent
entre elles pour former une énorme pelote1, qui roula vers la
rivière et flotta en tournant sur elle-même pour éviter toute
immersion trop prolongée.
La pelote avançait vite et avait déjà parcouru la moitié de la
distance. La libellule et sa soeur voyant cela se précipitèrent au-
1 C’est la technique employée par les fourmis amazoniennes.

dessus de l’eau et, curieuses, tournèrent, autour de cet énorme
radeau de fortune, sans se soucier du danger.
Alerté par ce manège, le brochet arriva sur les lieux. Se
méfiant de cette boule inconnue, il se précipita par contre avec
plaisir sur une des libellules, qu’il attrapa d’un saut agile.
Arrivées de l’autre côté de la rivière, les fourmis purent
profiter une par une des services de la seconde libellule pour
revenir chez elles et, ensuite, comme promis, pour leurs besoins
quotidiens.

Enseignement

Rien n’est impossible. L’union fait la force et peut dans bien des
cas créer une dynamique nouvelle pour résoudre les problèmes.
Une fourmi ne peut a priori traverser une rivière sans utiliser
un pont, un élément naturel ou artificiel. On voit ici que leur
esprit de groupe les entraîne à s’unir pour répondre au défi.
Une seule fourmi est emportée mais des milliers forment un
bloc plus lourd et contrôlable. Elles ont chacune leur spécificité,
mais c’est le groupe qui parvient à trouver la solution.
Dans un orchestre, un instrument peut jouer seul. Plusieurs
instruments rassemblés et donnant des sonorités différentes et
complémentaires joueront en harmonie sans exécuter exactement
la même partition. Comprendre le fonctionnement d’un
orchestre est une des méthodes d’écoute en management de
groupe.

Dans une équipe de foot, un seul joueur peut marquer mais
l’exercice est souvent plus facile à plusieurs, en conjuguant les
actions. De la même façon, même si le roseau plie et ne se
rompt pas, il reste fragile. Par contre, dix roseaux assemblés
peuvent servir d’arme.

Enfin, que ce soit sur mer ou sur terre, l’utilisation de la
multitude pour troubler les prédateurs est chose courante : plus
une foule est nombreuse, plus les risques sont réduits. On
pourra se souvenir des figures de réactivité des petits poissons
ou des martinets face à l’attaque du prédateur, image utilisée
par un grand cabinet d’ingénierie.

LES FABLIAUX DU MANAGEMENT
42

La fourmi et la libellule - les fabliaux du management - Ed  Chiron
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article