Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

la fameuse courbe du deuil universelle


Nous en avons beaucoup entendu parler lors des événements chez un opérateur national pour annoncer ce qui allait se passer inéluctablement après un licenciement.


Très utilisée en ressources humaines car il s’agit de gérer nos émotions, cette courbe peut être employée pour la perte d’un être cher mais aussi par exemple pour la perte d’un contrat, d’un emploi, d’un client, d’un projet, d’une entreprise, d’une négociation, d’une apparition de crise notamment à l’international ou lors d’un vol, mais aussi dans le domaine du sport individuel ou d’équipe et c’est bien naturel car nous ne sommes pas des machines sauf que, comme nous l’aborderons, ces dernières peuvent aussi s’y intégrer judicieusement

Elle pourrait aussi être capitalisée positivement dans le cas d’un succès pour engranger une émotion positive dont on peut avoir besoin ensuite comme une ancrage et une « fiole de potion magique » de PNL.

Mais que dit elle, qu’exprime-t-elle et comment la maitriser plutôt que la subir ? Quels sont les objectifs, les réalités et les option de fonctionnement ?


Par François CHARLES
Coach et conseil en stratégie et management

Aimeriez vous vous déplacer avec un boulet grossissant jour après jour comme dans cette publicité que nous voyons actuellement ? Evidemment non, c’est un peu l’objectif de vie et de travail que je vous propose.

Savoir faire le deuil permet de maitriser son énergie lors d’un événement plus ou moins annoncé et de faire qu’une crise soit estompée. Mieux vaut affronter une vaguelette qu’un tsunami. Elle vous permettra aussi de progresser en comprenant et conservant les éléments constructifs. Et si vous êtes cavalier, vous pourrez éviter à votre monture de prendre un « coup de jus » émotionnel. Mais quel que soit l’événement, l’important est de vivre chaque phase l’une après l’autre, sans en oublier et jusqu’au bout comme un traitement médical. Enfin, ne cherchez pas à copier le modèle de votre voisin ni à la critiquer, chacun vivra son deuil à son rythme, avec ses expériences et ses conclusions.

D’abord l’état de choc. Il peut être physique, émotionnel, mental, mécanique, alimentaire… il est souvent associé à un coup de théâtre plus ou moins annoncé qui peut être déclenché quand l’autre, s’il s’agit d’une personne, a terminé son « carnet de timbre ». Et peut-être faut-il aussi changer vos lunettes ou nettoyer vos oreilles…

Puis le déni : ils ont du se tromper, pourquoi moi ? Qu’ai-je donc fait pour métier cela ? Dans cette phase, vous êtes généralement en déficit énergétique et émotionnel. N’hésitez pas à vous faire aider par des éléments extérieurs pour prendre du recul ou à faire confiance aux machines sauf si justement ce sont elles qui font défaut.

Puis la colère : vers l’extérieur sans forcément casser d’assiettes ou contre soi de façon vertueuse, et souvent on oublie cette phase très importante. Si elle n’apparait pas, imaginez un volcan qui risque d’exploser de toute façon à tout moment !

Puis le marchandage : et si on réécrivait l’histoire ? C’est le moment de reconnaitre et partager les tords, de découvrir que le blâme n’est pas forcément la solution, que ce n’est peut-être qu’un processus, que peut être une meilleure préparation aurait été importante, qu’une révision régulière aurait sans doute pu détecter une anomalie grandissante…

Puis enfin la dépression préparatoire : accepter la réalité pour mieux se reconstruire, comme si vous aviez atteint le fond de la piscine pour donner une impulsion du pied afin de remonter au niveau initial mais pourquoi pas un niveau supérieur.

retrouvez la stratégie et le management sur http://novial.overblog.com


La différence résidera dans « le coup de tamis » : choisissez votre grille, puis positionnez vous au dessus du ruisseau qui emportera pour toujours les éléments à oublier et gardez les pépites que vous n’imaginiez même peut-être pas !

retrouvez cet article sur Le cercle les Echos

la fameuse courbe du deuil universelle
la fameuse courbe du deuil universelle
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article