Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par NOVIAL INSTITUTE SAS

L’APPARTEMENT TÉMOIN


Une cigogne avait décidé de choisir une nouvelle cheminée lors
de sa prochaine migration. Sans tarder, elle fit alors passer le
mot auprès de ses congénères.
Le maire d’une petite ville vint alors la trouver.
— Dame cigogne, le bruit court que vous cherchez meilleur
abri pour votre prochaine migration. Permettez-moi de vous
présenter ma ville : il y fait bon vivre, vous y serez en sécurité
et au calme. Je vous logerai au-dessus de la plus belle maison,
dotée de la plus belle cheminée. Un abri protégera votre nid de
la pluie ou des prédateurs, vous serez élevée au rang de
résidente d’honneur, ainsi que votre famille. Vous serez de
toutes les discussions quant à l’avenir de la ville et ma porte
vous sera toujours ouverte.
Et le maire de lui montrer nombre de photos paradisiaques
de l’endroit.
La cigogne, surprise, lui répondit :
— Cher Monsieur, votre geste me touche. Pourquoi ne m’a-ton
pas parlé de cet endroit plus tôt ? J’accepte.
Le moment venu, la cigogne arriva sur les lieux, enchantée
par avance de pouvoir profiter des bienfaits annoncés.
Elle se présenta à la mairie. Le maire étant absent, un
responsable du tourisme la reçut bien volontiers.
— Bonjour, dame cigogne, vous êtes la bienvenue, avez-vous
fait bon voyage ? Je vous ai apporté ce contrat que vous voudrez
bien signer.
— Un contrat ? Quel contrat ? questionna la cigogne. Le maire
ne m’a rien dit de tel.
— Hum, ne vous en faites pas, ce ne sont que quelques
formalités pour les nouveaux arrivants. Tenez, voici le plan de
la ville avec votre emplacement.
— Mon emplacement ? Ma résidence, voulez-vous dire ? Avezvous
un guide du nouvel arrivant justement ?
— Oui, oui, excusez-moi pour ces termes malencontreux. Le
maire ne m’a pas prévenu de ce cas particulier, mais tout n’est
qu’une question de vocabulaire, répondit le conseiller qui
n’osait plus en rajouter. Par ailleurs, nous n’avons pas ce dont
vous me parlez, mais j’ai la liste des personnes à contacter pour
la maison si vous le souhaitez. Bonne installation !
Après avoir trouvé difficilement l’adresse, la cigogne
découvrit une immense maison, très ancienne, au milieu d’un
parc en friches.
Elle retourna aussitôt à la mairie.
— Ne vous êtes-vous pas trompé d’adresse ? Quand pourraisje
voir le maire ? demanda-t-elle.
— Oh, vous savez, il est très pris, peu de gens le voient
réellement ou travaillent avec lui. Il est souvent en voyage.
La cigogne se dit alors qu’elle n’avait peut-être pas tout
compris et commença les travaux d’aménagement et d’embellissement
de sa nouvelle demeure.
Les semaines passèrent. Elle réussit néanmoins à voir le
maire pour converser et boire le thé, mais non pour travailler
sérieusement. Trop polie, elle n’osa pas l’interpeller, et lui dit
presque qu’elle était satisfaite de son sort.
Elle décida un jour de découvrir la ville et tomba sur un
couple d’aigles perché en haut d’une tour.
— Que faites-vous donc à cet endroit ?
— Nous pourrions te poser la même question, lui répondirentils.
Nous supposons que tu t’es également fait séduire par
l’appartement témoin ! Notre présence attire les touristes, le
lieu d’habitation n’est qu’un leurre. As-tu lu les petites lignes
du contrat et les prestations que tu dois effectuer ? As-tu vérifié
qui était véritablement le maire ? As-tu demandé à rencontrer
un autre responsable de la mairie ? As-tu fait les mêmes erreurs
que nous ?

Enseignement

Qu’il s’agisse d’une relation client ou de la recherche d’un
nouveau poste, vérifiez ce que l’on vous dit avant de vous
engager.
En effet, vous qui désirez intégrer une entreprise, y allezvous
« en toute confiance », quel que soit le travail à accomplir,
les gens à côtoyer et les bureaux derrière lesquels vous allez vous
installer, ou alors, sans forcément rechercher une ambiance
feng-shui1, y cherchez-vous un lieu d’épanouissement ?
Mais peut-être n’êtes-vous pas sensible à ces préoccupations.
Ne nous voilons pas la face. Si vous vous accommodez de tout,
cette attitude ne sera certainement que provisoire et ne peut
s’inscrire dans la durée, avec toutes les dérives que cela peut
engendrer pour le salarié comme pour l’employeur.
Prenez le temps de bâtir sur de bonnes bases. Cherchez à
connaître le véritable fonctionnement de l’entreprise, avec qui
vous allez réellement travailler. Demandez à rencontrer vos
supérieurs et vos collègues pour confronter les discours. Exigez
que l’on vous ouvre les dossiers, demandez à visiter les
installations – en un mot, à découvrir votre environnement.
Existe-t-il un guide d’organisation ? Quels sont les groupes
de travail ? Existe-t-il un livret d’accueil ? Quelle va être votre
rémunération globale, vos couvertures sociales comprises ?
Êtes-vous prêt à poser les questions embarrassantes ou à
accepter de signer à la seule vue de l’appartement témoin,
quitte à découvrir ensuite qu’il ne correspond pas à la réalité
de votre poste ou de votre fonction ? Mais peut-être l’avez-vous
déjà fait ?
Attention aux entretiens de recrutement, aux intermédiaires
qui ne vous présentent que les avantages sans vous exposer les
pièges, simplement par manque de professionnalisme.
Ces réflexions s’adressent bien sûr aux managers, voire aux
conseils, qui ont envie d’optimiser leur recrutement. La
numérologie, la graphologie, les tests psychotechniques, et j’en
oublie, sont des outils qui peuvent aider à déceler ou à
confirmer certains aspects, mais travailler en approche et en
vision globale doit être le cadre fondamental de départ.

François CHARLES
LES FABLIAUX DU MANAGEMENT

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article